Logo de la région Champagne-Ardenne.

Fiches pays

Astuce !
Restez informé des actualités de vos marchés en créant une alerte sectorielle.

Créez votre alerte
Astuce !
Gagnez du temps dans vos recherches en enregistrant le numéro HS de vos produits dans votre compte personnel.

Créez votre compte
Vous avez déjà un compte, identifiez-vous
Qu’est-ce les relais à l’international ?
La Région a sélectionné des experts-pays implantés localement pour accompagner les entreprises régionales à l’export.

Accueil > Connaître les marchés > Contexte politico-économique

drapeau Indonésie Indonésie : Contexte politico-économique

Dans cette page : Economic outline | Le contexte politique

 

Economic outline

La conjoncture économique

La croissance économique indonésienne connait un léger ralentissement depuis 2012, du fait notamment de la baisse de la demande mondiale, notamment de la Chine, mais l'Indonésie est le pays de l'Asean-6 le plus performant. Le principal moteur de l'économie reste sa consommation privée domestique. Après s'être élevée à 5,8% en 2013, la croissance indonésienne devrait encore ralentir en 2014 (5,4%) et rester subordonnée à la reprise économique chinoise et à la stabilité des prix des matières premières.

Malgré les bons résultats des principaux indicateurs économiques, des réformes structurelles sont nécessaires. La dégradation de la valeur de la roupie a eu des effets négatifs sur les finances publiques, même si la dette demeure contenue. Le gouvernement a décidé de maintenir la prudence fiscale pour éviter d'aggraver le déficit courant. En dépit des échéances électorales, le budget 2014 est conservatif, visant la stabilité économique plutôt que la stimulation de la croissance. Il prévoit un taux d'inflation de 5,5%, restreint la croissance des dépenses à 6,7% et instaure des coupes dans les programmes de subventions et d'assistance sociale. Révisé en février, le Budget 2014 prévoit de contenir le déficit courant sous les 2,5% du PIB du fait d'une politique fiscale et monétaire restrictive. La lutte contre la corruption qui augmente les coûts de production et freine les IDE, et la protection du secteur de l'extraction minière sont également au programme. La protection de l'environnement est par ailleurs un défi majeur en Indonésie.

Le niveau de chômage bien qu’en baisse depuis 2008, reste élevé (environ 6%) et de nombreux travailleurs sont dans une situation précaire. Une part importante de la population vit sous le seuil de pauvreté et l'écart entre les plus riches et les plus démunis ne se résorbe pas.

 
Indicateurs de croissance 20102011201220132014 (e)
PIB (milliards USD) 709,54846,16878,54e867,47e863,21
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,26,56,2e5,3e5,5
PIB par habitant (USD) 2.986e3.511e3.594e3.499e3.432
Solde des finances publiques (en % du PIB) -1,2-0,6-1,7e-2,2e-2,4
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 26,824,424,5e26,2e26,8
Taux d'inflation (%) 5,15,44,3e7,3e7,5
Taux de chômage (% de la population active) 7,16,66,15,95,8
Balance des transactions courantes (milliards USD) 5,151,69-24,07e-29,58e-26,82
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 0,70,2-2,7e-3,4e-3,1

Source : FMI - World Economic Outlook Database - dernières données disponibles.

Note : (e) Donnée estimée

 

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole contribue à environ 15% du PIB du pays et emploie près de 40% de la population active. L'Indonésie est l'un des plus grands producteurs mondiaux de caoutchouc. Les autres principales récoltes étant le riz, la canne à sucre, le café, le thé, le tabac, l'huile de palme, la noix de coco et les épices. L'Indonésie est le seul pays asiatique à être membre de l'OPEP dont elle assure 5% de la production. Toutefois, c'est toujours un importateur net de pétrole. Le pays dispose de grands terrains forestiers exploitables et exporte principalement du bois.

Les industries contribuent à environ la moitié du PIB. Le secteur industriel inclut la fabrication des textiles, le ciment, les engrais chimiques, les produits électroniques, les pneus en caoutchouc, les vêtements et chaussures (dont la plupart est destiné aux marchés américains). Le traitement du bois est aussi une activité importante.

Le secteur tertiaire (institutions financières, transports, communications) contribue à plus du tiers du PIB. Le secteur bancaire est bien développé. La banque islamique
Syaria s'est développée rapidement ces dernières années. Le tourisme est une source importante de revenus mais le secteur souffre de la menace terroriste et des catastrophes naturelles.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 35,9 20,6 43,5
Valeur ajoutée (en % du PIB) 14,4 46,9 38,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,0 5,2 7,7

Source : Banque Mondiale - dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marchés.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
56,9 /100
Classement :
Quasiment administré
Rang mondial :
108/177
Rang régional :
20/41

Carte de la Liberté Economique dans le monde
Source : Indice de liberté économique 2013, Heritage Foundation

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Le contexte politique

La nature de l'Etat
République unitaire formée de 440 districts administratifs et basée sur une démocratie parlementaire avec un gouvernement présidentiel.
Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'Etat et du gouvernement. Il détient le pouvoir exécutif et nomme le Conseil des Ministres. Le président et le vice-président sont tous deux élus au suffrage universel pour cinq ans. Le président est le commandant en chef de l'armée et il est responsable de la politique au niveau des affaires internes et étrangères.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif est bicaméral. Le parlement, appelé Assemblée Consultative Populaire est composé de : le Chambre des Représentants du Peuple (chambre basse), qui compte 550 sièges et dont les membres sont élus au suffrage universel pour cinq ans, et de la Chambre des Représentants Régionaux (chambre haute) qui compte 128 membres, chaque province élisant 4 personnes sur une base non partisane. Le président ne peut pas dissoudre le parlement, mais il a le droit de veto sur ses projets de lois. En revanche, une majorité de législateurs supplante ce véto. Les citoyens disposent de droits politiques limités.
Les principaux partis politiques
L'Indonésie a un système multipartiste dans lequel un parti n'a en général aucune chance de remporter le pouvoir à lui seul. Les partis doivent s'entendre pour former un gouvernement de coalition. Les principaux partis politiques sont :
- Le PD (Parti Démocratique) - préconise le ‘Pancasila’ – les 5 principes sur lesquels repose la Constitution ;
- Le Golkar (Parti des Groupes Fonctionnels) – à l'origine, une alliance d'ONG s'opposant au communisme, elle préconise maintenant les valeurs démocratiques et libérales ;
- Le PBB (Parti du Croissant de lune et de l'Etoile) – parti islamiste modéré ;
- Le PDI-P (Parti de la Lutte Démocratique Indonésienne) – basé sur le ‘Pancasila’, groupe dirigé par l'ex-président Megawati Sukarnoputri s'étant scindé du PD.
Les leaders politiques au pouvoir
Président : Susilo Bambang YUDHOYONO (depuis octobre 2004) - PD
Vice-Président : BOEDIONO (depuis le 20 octobre 2009) - Indépendant
Les prochaines élections
Présidentielles : Juillet 2014
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
139/179
Evolution :
7 places de mieux par rapport à 2011

Source : Classement mondial de la liberté de la presse 2013, Reporters Sans Frontières

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
2/7
Libertés individuelles :
3/7

Carte des libertés 2012
Source : Freedom House

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, tous droits de reproductions réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2014

Copyright © Champagne-Ardenne-Export Réalisé par Export Entreprises S.A.